Autopassion.net le site ddi  l'automobile cr par ses utilisateurs

Dans le monde de Pokémon

Aller en bas

Dans le monde de Pokémon

Message par T.K. le Sam 6 Jan 2018 - 17:28

HRP:
Alors voilà, je vais reposter ma fanfiction Smile je ne mettrai pas les chapitres tous en même temps, pour que ça vous laisse le temps de lire x3 je vous souhaite bonne lecture, je créerai un topic dans la section commentaire pour avoir les avis :3


La mort vient de la mer


Le soleil tapait sur ma peau. Un grand sourire décorait mon visage, et je me laissais bercer par les clapotis de l'eau sur la coque du bateau. La saison chaude me permettait de sortir plus souvent en mer. Ça me faisait plaisir de profiter un peu, d'être loin du stress du port. Ici au moins, nous pouvions prendre notre temps.  Nous, c'était ma meilleure amie et moi. On s'était offert une petite semaine en mer, pour pêcher tranquillement sans nous prendre la tête. Et là, c'était l'heure de la sieste digestive.
Le vent n'était pas avec moi, car il me soufflait les cheveux flamboyants d'Alice dans le visage. Ça me chatouillait le nez, me donnant envie d'éternuer. Je me levai doucement pour éviter de la réveiller. Eh bien, nous avions dormis bien deux heures. Je décidai d'en profiter pour vérifier nos lignes, en attendant qu'elle se réveille toute seule. La dernière fois que je l'avais réveillé moi-même j'étais passé par dessus bord. Ne JAMAIS réveiller une femme.

Je m'approchai de nos cannes pour observer le dispositif nous permettant de savoir si quelque chose avait été ferré. Normalement, ça émettait un son assez fort pour nous réveiller si c'était le cas, mais j'avais fait tomber les appareils, en cassant un au passage. Donc je vérifiais moi-même, mais tout semblait calme. Ce n'était pas une grosse journée de pêche. Je soupirai. Heureusement qu'on avait prit des vivres pour cette semaine, car il arrivait que certains jours on ne pêche rien. Je m'accoudais sur le bord du bateau pour regarder au loin, rêveur.
Des doigts fins se posèrent sur mes yeux, me coupant la vue. Je souris doucement, en prenant les petits doigts dans mes mains.

- Devine qui c'est !

- Mmmh je ne sais pas, une jolie rousse ?


Elle rigola et me laissa finalement me tourner pour qu'elle puisse se jeter dans mes bras. J'approchai mes lèvres pour déposer un baiser sur la peau de lait de ses joues, très légèrement tachetée. Elle lâcha un nouveau rire cristallin qui me fit un peu plus sourire. Elle était très joueuse, et son innocence lui allait terriblement bien.
Toujours accrochée à mon cou, elle se laissa décoller du sol. Heureusement qu'elle était légère, autrement j'aurais vite rencontré le sol.

- Y en a encore ? Dis moi qu'il y en a encoooooooore !

Alice, et ses cookies, une grande histoire d'amour. Je les avais rangés dans la glacière pour qu'ils ne dégoulinent pas. Je les lui présentai et elle partit se les engloutir sur le pont du bateau. J'avais également appris à mes dépends qu'il ne fallait JAMAIS toucher aux cookies d'une femme.
Je repris ma méditation, observant les nuages, les vagues, et la masse gigantesque qui apparut rien qu'une seconde à la surface... Wow... Mais qu'est-ce que c'était que ça ?
Alice me rejoignit, et me demanda :

- Tout va bien Thomas ? Tu as l'air préoccupé.

Je pointais du doigt l'endroit où j'avais aperçu la masse. Oh que oui j'étais préoccupé. Je ne savais absolument pas ce que c'était, et quand je ne savais pas, ça me stressait.

- Y avait un gros truc là bas... Je sais pas ce que c'était...

Elle soupira de lassitude.

- Tu es parano, ce n'était qu'une baleine.

- Non je te jure, ça faisait comme une grosse anguille !


Elle commença à glousser, se moquant de moi et de ma possible découverte d'un monstre géant digne des films d'NRJ12. Je commençai à la bouder. J'étais persuadé d'avoir vu un truc. Je fus bien vite sorti de mes pensées lorsque l'une des cannes se mit à bouger. J'eus une boule dans le ventre, un horrible pressentiment. Alice, elle, s'était jetée sur la canne pour commencer à piéger sa prise en la laissant d'abord filer un peu avant de rembobiner. Je me précipitais vers elle, complètement paniqué.

- Arrête ! Et si c'était le truc que j'ai vu tout à l'heure ?

- Mais nooon c'est bon, ça tire à peine, c'est rien du tout allez calme toi.


Je ne tins pas en place tant j'étais rongé par le stress. Finalement, elle eut besoin de mon aide pour sortir un poisson carmin, très atypique. On le posait sur le point, l'observant se frétiller comme un mentos dans du coca. Il était de belle taille, mais je n'avais strictement aucune idée de ce que c'était.

- Carpe !

….... Depuis quand les poissons nous donne t-il leur nom ? Si si je vous jure, c'était le poisson qui avait dit ça ! Je regardais Alice, qui semblait encore plus perdue que moi. Peut-être devrions nous le conserver pour le faire étudier ? Ou alors le vendre à un musée ? Mais je n'eus pas le temps de m'interroger plus longtemps, que l'autre ligne bipa. Je demandai à mon amie de s'occuper du poisson, d'essayer de le garder en vie, et me dirigeai vers la canne pour l'attraper à pleine main.
Je laissai filer le poisson, mais il avait l'air costaud celui-là. En fait, j'allais bientôt être à court de bobine. Je commençais à rembobiner, ou plutôt à tenter de rembobiner. J'étais devenu rouge tant je devais mettre de force dans l'opération. Finalement, la canne me fut arrachée des mains.

- Eh merde !

Je me penchais pour essayer de la retrouver, mais elle fut entraînée vers le fond. Nom de dieu... Et à peine avais je eu le temps de me retourner pour prévenir Alice, que notre bateau fut violemment heurté. Dans le choc, je fus envoyé directement dans la flotte.
La claque de l'eau m'assomma un temps. Et lorsque je repris mes esprits, j'avais devant moi la chose la plus grosse que je n'avais jamais vu. Une sorte d'énorme serpent. Il passa à côté de moi à toute vitesse pour se heurter une nouvelle fois au bateau. J'essayai de faire vite pour remonter à la surface, et lorsque j'y arrivai, les hurlements d'Alice me glacèrent le sang. Il fallait que je la rejoigne, mais la chose sortit de l'eau, se dressant devant l'embarcation. J'anticipais l'action, et hurlai :

- SAUTE ALICE ! SAUTE!!!

L'immense corps bleu se laissa tomber sur le bateau, et celui-ci se brisa en milliers de cure dents dans un fracas assourdissant. Au passage, je voyais partir en l'air des années d'économies... L'assurance n'allait jamais me croire... Je nageais aussi vite que j'ai pu vers les planches qui flottaient, cherchant désespérément mon amie. Je l'appelai en vain, si je la perdais, je serais vraiment au bord du gouffre. Finalement, une faible voix m'appela. C'était elle !! Je la rejoignis et la serrai dans mes bras. Elle était mal en point... Très mal en point. J'osai à peine regarder la plaie béante de son ventre, sûrement due à un débris de bois du bateau.
J'appuyai sur la blessure pour éviter que trop de sang ne s'en écoule... Et dans l'eau, ça n'était pas évident. Et comme le monstre marin était toujours là, je ne restais pas tranquille, à regarder dans ton les sens, même si je savais que s'il tentait une attaque contre nous, nous n'aurions pas l'ombre d'une chance.

La boule dans le ventre revint. Je le sentais tout près... Il allait nous avoir. Je serrai Alice dans mes bras. J'avais peur... Mais encore plus pour elle. Doucement elle entoura mon cou de ses bras pour s'y blottir en pleurant. J'embrassai tendrement sa peau, y allant également de ma petite larme... Alors c'était comme ça qu'une vie se finissait ? Honnêtement, mourir tué par un monstre marin, je trouve ça... vraiment trop METAL !

Mais je déchantai bien vite lorsque la masse bleue sortit de l'eau juste devant nous. Alice pleura plus fort, sentant elle aussi la fin arriver... Je regardai la bête nous toiser, gueule grande ouverte. Personne ne croirait à la description de cette chose... Mais qu'est-ce que c'était à la fin ? L'attaque survint, gueule en avant, la chose fondit sur nous. Juste avant je serrai un peu plus fort mon amie.

Noir.

_________________

Et maintenant que je corrige vos posts, j'ai un truc à vous dire : "J'suis pas venue ici pour souffrir okay ?"

Carte de dresseur:
avatar
T.K.
Emmerdeuse

Messages : 406
Date d'inscription : 02/11/2016
Age : 25
Localisation : http://vivou89.deviantart.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: Dans le monde de Pokémon

Message par T.K. le Lun 8 Jan 2018 - 19:26



L'appel du Medhyena

Une brise me caressa la joue. Je n'arrivai plus à bouger le moindre membre. J'essayai de me rappeler ce qui était arrivé, avant de me souvenir que la dernière fois que j'étais conscient, j'étais dans l'eau. J'ouvris grand les yeux et me relevai brusquement, ne manquant pas de me faire souffrir. Merde... Je n'avais plus les idées en place, il fallait que je refasse le point. Poisson qui parle, grosse bébête qui nous tombe dessus.. Alice qui... ALICE !! Je regardai autour de moi sans la trouver. Et... et... Et où je me trouvais putain !!??

J'étais totalement confus, trop de questions se posaient dans ma tête. Où était Alice, pourquoi je n'étais pas mort dévoré par le serpent de mer, pourquoi j'étais sur une sorte de plage ? Je pris ma tête dans mes mains, en proie à une terrible migraine... J'avais envie de hurler...
Finalement je me recroquevillais sur moi-même. Je me dis que tout était de ma faute... Si j'avais été plus patient, je n'aurais pas voulu de vacances à l'improviste, et je n'aurais pas mis Alice en danger... Et maintenant je me retrouvais seul... L'idée qu'elle puisse être morte me trouait le cœur.

Nerveux, je me mis à jouer avec la bague qu'elle m'avait offert il y a quelques années... Je le faisais toujours, c'était d'ailleurs le seul moment où la bague quittait mon annulaire. J'y tenais tellement que je la gardais même pour dormir. Je lui en avais offert une également, et elle ne la quittait pas non plus. On était liés d'amitié par ces cadeaux. Et aucune femme ne pourrait me détourner de ma meilleure amie. On était tellement complices qu'on prévoyait même de nous installer en colocation... Que de projets tombant à l'eau à cause de moi... Les larmes commencèrent à ruisseler sur mon visage. Ce n'était pas juste... Si quelqu'un devait mourir, c'était moi. Pas elle. Elle n'a jamais mérité un tel châtiment... Je ne pense pas non plus le mériter, mais elle encore moins... Les cris qu'elle avait poussé de peur me revinrent en mémoire, comme un éternel écho...

Je me levais finalement, replaçant la bague à sa place. Je pouvais pas me laisser abattre... Je devais trouver où j'étais, retourner chez moi et... Oh merde... Prévenir les parents d'Alice. Me faire passer pour mort était une idée qui devenait intéressante finalement... Je regardai autour de moi... La plage s'étendait et plus au cœur des terres, c'était une jungle.. Youpi. Je vais pas là-dedans moi. Pour le moment, je me contenterai de longer la plage. Ça ne devait pas être bien civilisé dans le coin... C'était bien ma veine tiens.

Je me figeai en entendant soudainement un hurlement. Huuuhuhu c'était pas humain ça. Ça ressemblait à un hurlement de loup. Nan nan nan, de chien, ça devait être un chien. Qu'est-ce que foutrait un loup dans une jungle ou sur une plage hein ? …. Ouais bon ok, qu'est-ce que foutrait un serpent de mer géant là où je vivais...

J'hésitai dans un premier temps... avant de finalement avancer en direction du hurlement. Après tout... je n'avais plus rien à perdre. Ma vie était insignifiante sans Alice pour la partager et en rire. L'appel semblait de plus en plus fort, je me rapprochais de sa source. Je fus surpris de trouver un énorme crabe sur le chemin... Fin énorme. Il était plus petit que moi, mais pour un crabe, il était de belle taille ! En me voyant il prit la fuite en faisant des bulles.

Merde... Mais dans quel endroit je me trouvais ?

Finalement, un petit animal était en vue sur la plage. Il était difficile à distinguer à cause de sa couleur sable. Je m'approchai doucement. Il semblait avoir arrêté de hurler. Je pensais qu'il me regardait. On aurait presque dit qu'il n'était pas au sol, qu'il flottait, comme s'il était sur...

Je me précipitais vers le petit animal qui se révélait être une sorte de petit chien sauvage. Et juste sous ses pattes, elle était là... Alice. Couverte de sable. Je fis descendre l'animal qui à ma grande surprise ne s'était pas enfuis. Je la tournais vers moi en pleurant. Elle avait les lèvres bleues, le visage en sueur.. et une peau encore plus blafarde que d'ordinaire... Hésitant, je posai mon oreille contre sa poitrine, rougissant d'un tel contact. Son cœur battait !! Il battait ! Elle était vivante ! Mes pleurs redoublèrent alors que j'écartai les mèches de cheveux qui collaient à son visage. Oui, maintenant que j'étais moins agité, je pouvais percevoir sa très faible respiration... Elle tenta d'ouvrir les yeux. Immédiatement je posai mon front sur le sien. Woaw elle était glacée !

- Chuuut Alice, repose toi, je suis là maintenant, on est en sécurité. Ne t'inquiète plus.

Un faible sourire se dessina sur son visage. Je soupirai, elle comprenait ce que je disais, c'était vraiment bien. J'avais eu tellement peur pour elle... Mais je me dis qu'elle n'était pas hors de danger. J'inspirai profondément en soulevant son débardeur. J'étais devenu blanc comme un cachet en voyant sa blessure. Le sang ne s'écoulait plus, mais la plaie risquait de s'infecter... J'allais devoir faire quelque chose.. Mais quoi ? On était paumés !!!

Avec précaution, le petit animal beige renifla la blessure avant de la lécher tendrement. Alice semblait souffrir et j'allais l'arrêter, quand je me dis que finalement, la salive désinfectait les plaies... Tout en priant pour que cette petite peluche ne soit pas un charognard... Je pris doucement les mains de mon amie dans les miennes, les portai à mes lèvres, et les embrassais tendrement. Un faible rire passa la barrière de ses lèvres, me rassurant davantage. Je regardai la boule de poil et lui caressai la tête.

- Merci toi, tu es gentil comme tout.

- Medhyènaaa !


… Ok, je suis fou ! Fou fou fouuuu ! Je fixai l'animal, et me dit que je devais avoir de la fièvre. Mais il parla à nouveau. Et il disait tout le temps la même chose. Parfois il ne disait qu'une ou deux syllabes, mais il semblait incapable de dire autre chose. C'était... perturbant. J'aurais pu savoir où on était s'il ne savait pas que dire uniquement ce qui semblait être son nom. D'ailleurs, si j'en croyais ce qu'il disait, ce serait plus une hyène qu'un chien... Huuuu charognard donc ?

Soudainement, il recommença à hurler. Je sursautais, ne sachant ce qu'il lui prenait. Je le pris dans mes bras pour le caresser, tenter de le calmer, mais rien n'y fait. Et alors que je restais au chevet d'Alice tout en chouchoutant le petit animal, un bruit de feuilles se fit entendre. Je regardais dans la direction d'où venait le bruit, et les feuilles bougeaient en effet. Je déglutis... Un grand chien noir apparut... Chien.. Hyène en fait je pensait. Probablement un parent du petit être dans mes bras. Je le lâchais, et il partit vers le second animal... Et là, ils semblaient avoir une discussion mouvementée. Le petit faisait des bonds, comme s'il désignait Alice. Finalement le plus grand des deux fit demi tour pour s'enfoncer dans la jungle. Le tout jeune s'avança vers moi et... essaya de me dire quelque chose ? Comme s'il voulait que je lui suive.

Délicatement, je pris mon amie dans mes bras. Elle ronchonna un peu, et je me dis qu'à son rétablissement j'aurais droit à un poke pour l'avoir dérangée. Je commençais à suivre le petit Medhyèna dans la jungle arborescente. C'était assez dur de me frayer un chemin avec une jeune fille dans les bras..
Je ne me sentais pas bien... Cette attaque, ces animaux, cette jungle... Qu'est-ce qui allait encore nous tomber dessus ? Je ne supportais pas ne pas contrôler la situation. Et là j'étais faible... Pire que cela, Alice était en danger, et je n'y pouvais rien...

J'espérai seulement que ces choses n'allaient pas nous dévorer…

_________________

Et maintenant que je corrige vos posts, j'ai un truc à vous dire : "J'suis pas venue ici pour souffrir okay ?"

Carte de dresseur:
avatar
T.K.
Emmerdeuse

Messages : 406
Date d'inscription : 02/11/2016
Age : 25
Localisation : http://vivou89.deviantart.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: Dans le monde de Pokémon

Message par T.K. le Mer 10 Jan 2018 - 17:42



Une surprise sans nom

Je continuais de suivre les animaux, en essayant de ne pas égratigner Alice contre les branches ou les feuilles parfois coupantes. Je sentais qu'elle essayait de se faire la plus légère possible pour me faciliter la tâche, mais elle devait bien peser 45 kilos toute mouillée alors c'était très simple de la porter, même sur de longues distances.

Au bout d'une bonne heure de marche, la grande hyène se retourna et grogna. Je stoppai net, complètement apeuré. Il continua à marcher, et je compris qu'il voulait que je reste là où j'étais... soit, j'attendrai son retour.. Du moins j'espérais qu'il revienne. Le petit Medhyèna resta près de moi. Je décidai de me poser, fatigué de la distance parcourue. Je gardais Alice dans mes bras, la berçant doucement. L'animal sauta sur mes épaules pour se percher ensuite sur ma tête. Je le trouvais tout à fait adorable ce petit, même si son parent semblait plus agressif.

- Thomas...

Je regardai Alice, qui souriait doucement dans mes bras.

- Oh.. Tu vas mieux ?

- T'inquiète je contrôle parfaitement la situation..

- Ah bah ouais je vois ça. Oulala je suis souffrant, tu veux pas me porter ?

- Crève !

Nous rigolâmes ensemble, même si je savais qu'elle souffrait de chaque rire qu'elle avait. Je replaçais une mèche de ses cheveux derrière son oreille. Je lui assurais qu'elle allait très vite aller mieux, avec un peu de repos. Par contre, le repos, elle aimait pas. Donc je devrais la saucissonner à un arbre pour qu'elle se tienne tranquille. Elle était une vraie pile électrique.
Finalement, après quelques minutes d'attente à discuter avec elle et à jouer avec le petit mammifère, l'adulte revînt, avec un second. Ils se ressemblaient beaucoup, si bien que je ne pus différencier lequel j'avais rencontré en premier. Ce fut plus simple lorsque le petit Medhyèna alla se blottir contre ce qui semblait être sa maman. Celle-ci lui accorda une toilette pour ôter les feuilles dans son pelage sable. Alice fondis devant cette scène, voulant à tout prix serrer le petit animal contre elle.

Ils repartirent par là où ils étaient arrivés en nous faisant un signe de tête pour qu'on les suive... C'était fou ce qu'ils semblaient intelligents ! Je me relevais en faisant attention à Alice, et repris la marche. Où nous emmenaient-ils ? Pourquoi on s'était arrêté ? Ils avaient besoin d'une autorisation pour qu'on continue ? Comme dans les tribus dans les films, où on prévient le chef de l'arrivée des intrus avant que ceux-ci ne se fassent... cuire à petit feu et... Je voulais pas y aller. Mais d'un côté, avait-on quelque chose à perdre en les suivant ? Je pensais qu'on se ferait plus détruire à ne pas les suivre.

Un rayon de soleil perçait les épais buissons devant nous. Nous atteignions une clairière ? Ou la fin de la jungle tout simplement ? Eh bien non... Et je fus estomaqué devant ce spectacle. Un village. Un village entier construit en parfaite harmonie avec la végétation qui ornait les murs des bâtisses. C'était assurément de construction humaine pour moi. Et alors que j'avançais, je découvris tout un peuple de petites et grandes créatures, qui grouillaient de partout. Il y avait de tout. Des oiseaux, des poissons dans le petit lac en bordure du village, des chiens, des chats, des rongeurs des reptiles... Tout. Alice poussa un soupire de surprise.

- C'est... c'est magnifique...

Je ne pus répondre, toujours bouche bée devant un paysage si beau. Dommage, je n'avais rien pour prendre de photo, ça aurait fait un si beau fond d'écran. Le petit Medhyèna partit rejoindre d'autres petits animaux comme lui. Je fus surpris de voir qu'il était le seul beige de son groupe. Tous les autres étaient gris et noir.
Une sorte... d’œuf avec des pattes arriva vers nous, et sembla examiner l'état de mon amie. Je la posai sur un tapis de mousse pour lui facilité la tâche. Je regardai les animaux qui nous avaient conduit jusqu'ici et leur adressais un « merci ». L’œuf semblait comprendre ce qu'Alice avait. Il sembla appeler quelque chose. Comme pour Medhyèna, il ne pouvait dire qu'un seul mot. Leveinard. C'était amusant, ça avait presque du sens. Et pour le coup, c'était nous qui avions de la veine.

Une... Vache ? Une vache arriva, une vache qui marchait sur ses pattes arrières. Stop stooop ! C'est digne du Japon ce qui se passe ici tant c'est What-the-fuckesque ! Elle présentait sa mamelle à Alice... Oh non je pouvais pas regarder ça ! Non !
J'étais rouge comme une tomate alors qu'Alice buvait directement aux trayons.. Seigneur, qu'est-ce que je foutais là ? Et elle pouvait pas boire en silence ? C'était fou ce qu'elle faisait comme bruit. La tête dans la main, je demandai :

- Alice... Tu sais à quel point c'est gênant ?

Elle décrocha de la vache et me regarda avec un grand sourire. Elle se leva, et je fus scotché. Elle sautilla, toute contente, alors que je ne comprenais strictement rien à ce qui se passait.

- Je vais mieux ! Je vais beaucoup mieux c'est fou !! C'était du lait magique !

Ah bon d'accord, je vais donc dire merde à toute la logique que j'ai appris et me jeter dans un buisson d'orties puisque ici tout est merveilleux et tout est beau ! Non sans rire, c'était de la sorcellerie là ! Les animaux qui parlent, qui ont du lait magique etc... C'était vraiment trop là. Je ne pus réfléchir plus longtemps qu'Alice me sauta dans les bras. Elle déposa ses lèvres sur ma joue en un interminable baiser.

- Voilà, j'avais pas pu t'accueillir comme je l'avais voulu alors je le fais là.

J'eus un petit rire avant de la prendre par la main et de commencer à avancer. Je voulais visiter cet endroit, dans les moindres recoins. Les animaux s'attroupaient autour de nous, nous suivant dans notre marche. Ils semblaient fascinés. Mais pas autant que nous je pense. C'était fou de voir autant de diversité en ce lieu. Je ne pouvais pas m'empêcher de regarder tout autour de moi. A chaque coup d’œil, un nouvel animal. D'un côté, les œufs sur patte se hâtait avec d'autres œufs dans les pattes, d'un autre, certains aux allures de prédateurs s'entrainaient à frapper sur des rochers ou des arbres, ou encore ailleurs une petite chorale s'était formée, réunissant des animaux tellement petits et adorables que je dus retenir Alice par le vêtement pour ne pas qu'elle se jette sur eux. Surtout sur la petite... glace vivante. Oh God... Qu'as-tu fait ?

- Excusez-moi de vous déranger pendant votre visite, mais je ne pense pas me tromper en affirmant que vous êtes les nouveaux sur cette île, Thomas et Alice ?

On se tourna en même temps, soulagés qu'il y aient d'autres humains. D'où l'effet de surprise lorsqu'on tomba sur celui-ci qui se faisait appeler le Chef de Village.

_________________

Et maintenant que je corrige vos posts, j'ai un truc à vous dire : "J'suis pas venue ici pour souffrir okay ?"

Carte de dresseur:
avatar
T.K.
Emmerdeuse

Messages : 406
Date d'inscription : 02/11/2016
Age : 25
Localisation : http://vivou89.deviantart.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: Dans le monde de Pokémon

Message par T.K. le Sam 13 Jan 2018 - 14:02



La Sagesse du Village

Dieu qu'il était laiiiiiid ! C'était indescriptible ! Et c'était pas humain surtout ! Une sorte de... Non, pas moyen de comparer ça à une créature habituelle de chez nous. Et puis comment connaissait-il nos prénoms ? Comment pouvait-il parler alors que les autres ne disaient que leur nom ? Non plus sérieusement, on aurait dit un alien jaune avec des moustaches, de la fourrure brune sur quelques parties du corps, et il tenait des cuillères à soupe dans les mains. Même si je donnais un crayon à un type déchiré, il dessinerait quelque chose de plus cohérent que ça ! 

- Quand tu auras finis de me juger physiquement, tu pourras demander à ton amie de ne plus me titiller les moustaches ?

Aaaah il lit dans les pensées !!! Attendez... Euh oui, Alice observait et tripotait les moustaches de la chose. Quand il l'évoqua, elle stoppa de le déranger. Elle avait toujours été curieuse, presque comme une enfant. Elle se fichait de l'image qu'elle donnait d'elle, du moment qu'elle étanchait sa soif de nouveautés. Quitte à observer une bestiole sous tous ses angles.

- Euh... Je suis désolé... Comprenez qu'on n'a jamais vu de telles créatures de là où on vient...

Je déglutis. J'avais un peu honte d'avoir tout de suite jugé comme un con sur le physique... Mais on l'a tous fait ça... On a tous refusé étant enfant d'aller embrasser Tatie Fanny parce qu'elle avait un furoncle sur la tronche... Bah là c'était un peu pareil. J'avais du mal à converser avec cette créature, car son physique me rendait mal à l'aise. Il soupira, sûrement en entendant mes pensées, et nous demanda de le suivre. On acceptait, et marchait derrière lui. Il nous conduisait jusqu'à une tente. C'était plutôt étroit, mais probablement que ça lui suffisait pour vivre. Il s'assit, et nous demanda d'en faire de même.
J'avais un petit sourire nerveux, le même que j'avais lorsque j'eus passé un entretient d'embauche... Je regardai en coin Alice, qui elle, semblait parfaitement détendue. Je me demandai bien comment elle faisait. 

- Bien. Je me nomme Alakazam. Je suis un Pokémon, comme tous les autres. Vous êtes ici sur notre île.

Un... Pokémon ? C'était ça le nom à donner à toutes ces bêtes ? Et donc il y avait différentes espèces c'était ça ? En fait, Pokémon pour eux, c'est la même chose qu'animaux pour nous. Je hochais la tête pour montrer que j'avais compris jusque là. D'ailleurs, je gravais bien en mémoire que nous étions sur une île, et que j'aurais pu faire trente fois le tour sans m'en rendre compte en longeant la plage... Une question me vînt alors à l'esprit.

- Et... Cette énorme créature bleue, ressemblant à un serpent de mer... c'est aussi un Pokémon ?

Alakazam se prit le menton de deux doigts avant de commencer à marmonner. Finalement il reprit la parole.

- Oui, il s'agit sûrement de Léviator. C'est un Pokémon qui se met rapidement en colère, et détruit absolument tout sur son passage. Vous me verrez désolé s'il vous a attaqué.

- Désolé ? Mais... Ce n'est pas votre faute. Mais il a sérieusement blessé mon amie... Beaucoup de Pokémons sont dangereux comme lui ?

Il s'approcha d'Alice et posa sa main sur son ventre, au niveau de la blessure. Il conclut qu'un pansement serait à faire, et qu'elle continue de boire du lait tous les jours pour qu'elle soit totalement guérie. Il évoqua également le repos mais là...

- Aaaah nan ! Regardez où on se trouve, c'est magnifique, je n'ai jamais vu un tel endroit, et je ne vais pas rester à dormir alors que je peux découvrir mille et unes merveilles ! Je partirai à l'aventure ! Et on se fera une cabane dans les arbres hein Thomas ? Et puis on élèvera pleins de petits bébés Pokémons !

J'essayai de contenir mon rire comme je pus, mais elle était vraiment adorable quand elle s'y mettait. Et le pire, c'était qu'elle était totalement sérieuse, et que j'avais tout intérêt à la lui construire sa cabane, sinon elle m'enquiquinerait avec ça jusqu'à ce que je la fasse. Le Pokémon, lui, ne semblait pas comprendre pourquoi elle était autant enjouée à l'idée d'explorer l'île.

- Je pense que tu ne comprends pas la situation jeune fille. Cette île n'est pas un abris. Je réponds à ton ami, il existe d'autres Pokémons dangereux. Leur nature les poussent parfois à se rendre agressifs pour se protéger. Vous êtes totalement inconnus sur cette île. Aussi, si vous approchez des territoires d'autres Pokémons, vous pourriez avoir des ennuis. Ici, vous êtes chez moi. Ici, c'est un accueil pour les créatures qui ne peuvent pas rejoindre un clan.

Pfoua, il avait pas soif après sa tirade ? Mais tout ce qu'il dit me fit réfléchir... On était tombé du bon côté de l'île apparemment. Nous avions eu de la chance de ne pas nous être fait attaquer... Nous n'aurions rien pu faire. Alakazam se leva pour nous montrer une carte qu'il gardait dans un coffre en bois noir. Elle était très bien faite, et chaque détail semblait y être replacé.

- Nous nous trouvons ici, tout l'Est de l'île est sécurisé, c'est le territoire que je possède. Ici, chaque Pokémon est le bienvenu tant qu'il ne sème pas la zizanie. 
Au centre de l'île se trouve le repaire de Grolem. C'est un Pokémon Roche. Ils sont très nombreux là-bas. Pas forcément agressifs, mais toujours méfiants des inconnus. Si vous vous y rendez un jour, tâchez de ne pas avoir l'air hostile.
Au sud, comme vous pouvez le voir, il y a une immense baie qui rentre dans les terres. Les Pokémons y vivants sont très exotiques, toutes sortes de poissons, de tortues, et autres. En principe, c'est aussi un endroit de paix, mais depuis quelques temps, il semble y avoir de l'agitation. 
Au Nord-Est se trouve une forêt encore plus épaisse que la notre. Il est très difficile de s'y mouvoir, et les Pokémons insectes ont pour ordre d'attaquer et de faire prisonnier les opportuns. Ils sont dirigés par Apireine et Dardargnan. Il ne faut surtout pas y aller. C'est très dangereux.
Au Sud Est, s'étend une immense plaine. Cet endroit n'appartient à personne en fait, mais on y trouve généralement que de petits Pokémons qui n'osent pas aller dans la cours des grands. Ici ils vivent en paix.
Au Nord et Nord-Ouest, ce dresse un plateau en altitude. Là haut, les températures sont glaciales, et propices à la bonne vie des Pokémons Glaces. Ils ne sont pas agressifs, mais Lippoutou, leur chef est... spécial ? Oui, disons cela ainsi... Le mieux, c'est de le rencontrer pour le comprendre.     
Cet endroit est d'ailleurs le seul que je connaisse qui nous permette d'aller dans les souterrains de l'île. Cet endroit est tellement dangereux que je ne m'y aventure pas moi même, tant je crains les Pokémons spectres y régnant. Noctunoir ne me supporte pas, et s'arrange pour que je sois destitué de mon rôle de chef de mon territoire.              
Enfin, le plus drôle, l'Ouest et le Sud-Ouest, Terres de feu en pleine guerre interne. Les Pokémons de type Feu sont sanguins et cherchent tous à obtenir le pouvoir de la totalité des terres. La bataille fait rage entre Démolosse, Dracaufeu et Typhosion. Mon avis là dessus, Typhlosion serait le plus apte à diriger, mais après comme je l'ai dis, ce n'est qu'un avis. Et j'ai bien peur que quoiqu'il arrive, d'autre Pokémons tenteront de prendre le pouvoir.


Eh ben, cette île semblait être immense... Et dangereuse... Néanmoins, je développais une certaine curiosité envers certains peuples, comme celui de glace. Je me demandai bien qu'elle était la spécialité de ce fameux Lippoutou. Je demandais à Alakazam s'il possédait une autre carte comme celle-ci, et accepta de m'offrir la vieille. Quelques petites choses avaient changées mais ça restait fidèle. Je pointais du doigt deux îles qui n'étaient pas dessinées sur la première carte. Il m'expliqua qu'il s'agissait d'îles de légende. Pour la bonne et simple raison qu'elles se trouvent entourées des nuages. Bien des Pokémons Vol auraient essayé, mais ne seraient jamais parvenus à percer la couche nuageuse. 
Je regardais attentivement la carte. C'était impressionnant de savoir que sur une île se mélange autant de climat différents... Je me demandais si c'était possible d'avoir un endroit comme ça chez nous.

- Avant de songer partir à l'aventure mon garçon, reposez vous un peu, ne sortez pas de mon territoire, ainsi vous ne risquez pas de vous retrouver avec une autre blessure.

J'acquiesçais, avant de sortir de la tente. Il nous montra du doigt un endroit où nous pourrions dormir la nuit. Nous le remerciâmes, et partîmes explorer un peu le village. Alice partit de son côté pour aller câliner les Pokémons de la petite chorale, alors que je m'intéressais plutôt au lac qui bordait le village. Une fois au bord, je me penchais pour regarder mon reflet légèrement troublé par l'eau qui bougeait en permanence. J'avais triste mine... Mes yeux verts étaient fatigués, mes cheveux bruns retombaient tristement alors qu'habituellement ils tenaient tout seuls, ébouriffés, et mes joues étaient rosées, comme si j'avais attrapé chaud. 
J'ouvris grand les yeux en voyant que d'une seconde à l'autre, ce n'était plus mon visage dans l'eau, mais une petite truffe bleue qui dépassait de la surface. Lorsque le visage entier du Pokémon sortit de l'eau, je ne pus que fondre devant. Il était mignon comme tout. Il sortit de l'eau avec tellement de grâce qu'on aurait pu croire que l'eau glissait sur lui quand il se mouvait.

- Aquali !

Eh bien, en voilà une créature intéressante ! Elle était clairement taillée pour la nage, d'ailleurs, l'eau était très claire, et je ne l'avais pas vu arriver. Comme s'il se camouflait dans son élément. En revanche il était glacé, je pus le constater lorsqu'il vînt s'installer sur mes genoux. Je rigolai de voir ces animaux si sociables, même avec de parfaits inconnus. 
L'Aquali semblait commencer à s'endormir, lorsqu'il releva brusquement la tête, comme s'il avait entendu quelque chose. Il regarda dans une direction, avant de plonger dans l'eau. Je me demandai ce qui avait pu le faire fuir ainsi, et regardai dans la direction qu'il avait scruté. D'autres Pokémons s'étaient cachés, et en tendant bien les oreilles, je pus percevoir un battement d'ailes... De beaucoup d'ailes.. 
Comme un bourdonnement.

_________________

Et maintenant que je corrige vos posts, j'ai un truc à vous dire : "J'suis pas venue ici pour souffrir okay ?"

Carte de dresseur:
avatar
T.K.
Emmerdeuse

Messages : 406
Date d'inscription : 02/11/2016
Age : 25
Localisation : http://vivou89.deviantart.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: Dans le monde de Pokémon

Message par T.K. le Mar 14 Aoû 2018 - 15:23



L'exemple

Les derniers Pokémons qui ne s'étaient pas réfugiés le firent sans tarder à l'approche de ce qui semblait être un essaim. Je courais pour être auprès d'Alice, sentant un danger arriver. Même si habituellement j'étais parano, là ça ne semblait pas être une fausse alerte. Alakazam sortit de sa tente pour se poster à l'entrée du village. Il semblait préoccupé. Comme nous tous dans ce village je pensais.
Au plus les bourdonnement se rapprochait, au plus l'air devenait irrespirable. Une odeur pestilentielle qui ravageait mes narines. Je mis ma main en bouclier devant mon nez et ma bouche, et mon amie fit de même. Quelle était cette puanteur ? Je voyais Alice qui commençait à paniquer et à suer à grosses gouttes. Sans comprendre je tentais de lui essuyer le visage, et je vis son regard s'affoler. Je tournai la tête pour voir ce qui la rendait encore plus mal que moi, et compris aussitôt.

D'énormes guêpes étaient apparues. Mais quand je disais énorme, je pensais à gigantesque, aussi grosse que nous, avec trois dards : un au bout de l'abdomen, et deux au bout des pattes. C'était monstrueux à voir, elles avaient de grands yeux carmins à vous glacer le sang tant il était difficile d'y lire la moindre pitié, la moindre compassion. L'une d'entre elles, encore plus grosse et au physique légèrement différent s'approcha de Alakazam, et jeta quelque chose à ses pieds.

- C'est... c'est une reine celle là... ?

Je haussai les épaules en gardant bien la jeune fille derrière moi. Elle avait une peur bleue des insectes à dards... Et là pour le coup, elle avait été servie. Je reculai pour essayer de mettre Alice à l'abri dans une des petites maisonnettes, mais les guêpes se tournèrent vers nous. Je sentis la jeune fille défaillir, et l'attrapai dans mes bras avant qu'elle tombe. D'un côté, si elle était inconsciente, ça éviterait qu'elle propage ses phéromones de peur qui excitaient autant les animaux.

Le plus gros des insectes s'approcha de nous. Il était véritablement monstrueux et avaient une paire de dards supplémentaire par rapport aux autres. Son... visage était juste devant le mien. Il me toisait de son regard flamboyant. Je fermai un œil lorsqu'il avança encore un peu plus son visage pour tapoter ma tête avec le maillet de ses antennes. Si ça marchait comme avec les fourmis, c'était qu'il était en train de me jauger ? D'évaluer la potentielle menace que je pouvais représenter. Je déglutis lorsqu'il m'effleura du métal froid de son dard. Finalement, il le leva, comme prêt à m'asséner un coup. Je tournais le dos pour protéger Alice, mais l'attaque ne vînt pas, seul un bruit strident et un couinement étranglé se firent entendre. Je me tournais pour voir l'insecte tenter de se protéger face à un rayon sortit tout droit... des cuillères de Alakazam ! Un rayon digne de la GayPride au passage comme il était de toutes les couleurs de l'arc-en-ciel.

Les guêpes géantes commençaient à battre en retraite. Alakazam rangea ses... armes, et croisa ses bras dans son dos. Je me dirigeais vers lui avec Alice dans les bras. Il devina probablement ma question.

- C'est ça un Dardargnan. Et leur roi, Méga Dardargnan.

Original le nom du roi tiens... Le sage du village se tourna vers ce qui avait été jeté à ses pieds un peu plus tôt. Je l'accompagnai dans son action avant de me figer... Ce petit Medhyena avait été complètement massacré. C'était une vraie charogne...  Il avait été comme vidé de toute sa viande. J'eus un haut le cœur, et en sentant Alice gigoter dans mes bras, je paniquai et me précipitais pour l'emmener ailleurs.. Je ne voulais pas qu'elle voit ça, je voulais la laisser ignorante de cette vision atroce. Je la déposai dans une maison au hasard, où s'étaient réfugiés de petits rongeurs. Je sortis ensuite rapidement.

- Alakazam... Il faut vraiment...

- Éloigner la dépouille de l'enfant, oui.

Au même moment, les adultes, probablement parents du petit animal arrivèrent, et s'assirent près du cadavre. Ils semblaient totalement abattus. La petite hyène sable arriva à son tour, et s'effondra sur ce qui devait être son frère ou sa sœur. J'eus énormément mal au cœur en l'entendant hurler. Je l'attrapai dans mes bras, et les parents s'occupèrent du mort. On les emmena en dehors du village. Alakazam nous suivit. Probablement qu'on allait l'enterrer... C'était immonde ce qu'avaient fait ces insectes...

Nous arrivâmes dans un petit terrain où avaient été abattus les arbres, sûrement pour faire de la place. Ici, l'air était lourd, l'atmosphère était pesante. Le malaise prit possession de moi, et le moustachu, après avoir ordonné aux Grahyènas de creuser, m'expliqua qu'il s'agissait de leur petit cimetière. C'était ici qu'ils pleuraient leurs défunts, et en effet, en y regardant de plus près, je pus apercevoir quelques objets aux pieds de buttes. Les affaires du Pokémon décédé... Je serrais les poings.

- Pourquoi...

Alakazam se tourna vers moi, sachant probablement ce que j'allais dire, mais préférant me laisser parler, me laisser évacuer le trop pleins de chagrin et de colère qui m'envahissait.

- C'était un petit, il ne pouvait en rien les mettre en danger ! Il ne faisait sûrement que s'amuser, alors pourquoi ? Dans quel but tuer un enfant de sang froid ?

Il resta longtemps silencieux, observant sans bruit l'enterrement du petit animal. Je l'imitais, laissant couler quelques larmes alors les adultes donnaient une dernière attention à leur enfant avant de le recouvrir... Le petit dans mes bras insista pour descendre au sol, alors je le lâchais. Il courut pour aider à l'enterrement. De ses petites pattes ornées de griffes, il gratta la terre, accordant de temps en temps un regard désolé à son frère. Finalement, après quelques minutes de pur silence à rester debout à penser au défunt, il me répondit.

- Un exemple.

Mon cœur se serra.

- Ils ont voulu en faire un exemple pour tous les autres. Personne n'est autorisé à pénétrer dans leur forêt, et ils ont voulu marquer les cœurs et les esprits en tuant ce petit. On ne saura jamais s'il avait vraiment traversé la frontière ou non. Ils ont menacé de faire bien pire aux prochains...

Je déglutis avec peine. Tout en moi était noué. Il fallait que je prévienne Alice... Je savais qu'elle aimait bien se balader, avec ou sans moi. Je ne voudrais pas qu'elle se retrouve par erreur au milieu de ces insectes...

- Je ne vais pas les laisser commettre un tel affront dans un lieu de paix. Dès demain, je partirai pour parler avec leur reine.

- Tout à l'heure c'était le roi c'est ça ?

- Oui.. Et la reine est bien plus puissante. Et plus grosse aussi. Si j'ai bien constaté, ce n'était pas l'amour fou entre ces insectes et Alice. Tâchez tous les deux de vous tenir loin de leur terre. Ils veulent votre mort, et je n'ai pas encore su deviner pourquoi.

Notre... mort ? Mais on avait rien fait ? Et on était même pas menaçant en plus... Tous les pokémons n'étaient pas accueillants apparemment, et certains réagissaient vraiment très mal à notre rencontre. Je tournais les talons, laissant Alakazam et la petite famille dans leur deuil. Je traînais un peu les pieds en marchant en direction du village. Je regardais par terre, penseur. La forêt de ces insectes n'était, d'après le sage, pas le seul endroit hostile de l'île... Il fallait vraiment que l'on fasse attention.

Et alors que je me laissais noyer dans mes pensées moroses, un cri retentit. Je levais la tête, et commençais à courir.

- Alice !!

_________________

Et maintenant que je corrige vos posts, j'ai un truc à vous dire : "J'suis pas venue ici pour souffrir okay ?"

Carte de dresseur:
avatar
T.K.
Emmerdeuse

Messages : 406
Date d'inscription : 02/11/2016
Age : 25
Localisation : http://vivou89.deviantart.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: Dans le monde de Pokémon

Message par Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum